Se former sans quitter son ordinateur : les MOOCs

Connaissance - MOOC

MOOC

Non, il ne s’agit pas d’une autre manière d’orthographier le mugissement de la vache.

MOOC est l’acronyme de Massive Open Online Course (ou cours en ligne ouvert à tous, je vous passe les divers acronymes et appellations francophones, à priori assez peu usités pour le moment).

Les premiers MOOCs francophones étant apparus en 2012, il s’agit donc d’un phénomène assez récent prenant vraiment de l’ampleur depuis cette année.

Connaissance - Retour d'expérience

Retour d’expérience

Alors concrètement, c’est quoi un MOOC ?

  • Il s’agit d’un cours gratuit, sur un sujet d’ordre général (culture générale, entrepreneuriat, environnement, etc.) ou plus spécifique (langage de programmation, mathématiques appliquées, logiciel, …).
  • Le cours est structuré (découpé en chapitres) et progressif. Il s’étend en moyenne sur une durée théorique de 3 à 5 semaines. Il est créé par des enseignants d’universités ou de grandes écoles, des entreprises, des indépendants… En fait n’importe qui peut potentiellement créer et proposer un MOOC sur une plateforme donnée (il existe même des MOOCs pour apprendre à faire des MOOCs). Les modérateurs de la plateforme choisissent ensuite de le publier ou pas.
  • Il se présente le plus souvent sous forme de vidéos, plus rarement sous simple forme écrite (avec des illustrations, photos d’écrans, …) avec des compléments écrits ainsi que des liens vers des sites et/ou des ressources connexes.
  • Selon la plateforme sur laquelle il est proposé, il peut contenir des contrôles de connaissances (en général hebdomadaires sous forme de quizz) ainsi que des travaux pratiques à effectuer et à partager/faire corriger/commenter par les autres étudiants, et parfois par l’enseignant, sur un forum spécifique.
  • Selon la plateforme également, il peut être accessible en continu ou durant des périodes déterminées (de nouvelles sessions d’un MOOC déjà terminé peuvent être à nouveau proposées plus tard). En règle générale, les quizz doivent être effectués durant une période spécifique. Dans tous les cas, il convient d’ouvrir un compte utilisateur sur la plateforme hébergeant le MOOC pour pouvoir s’y inscrire.
  • Enfin, certaines plateformes proposent des certifications (délivrance d’un diplôme non officiel), cette fois moyennant finance (ou l’adhésion à la plateforme en mode Premium, donc payant) ainsi qu’un niveau déterminé de réussite aux quizz et aux TPs.

Et on les trouve où ces MOOCs ?

Comme je le disais plus haut, il existe plusieurs plateformes proposant des cours de qualité, vous en trouverez donc ci-dessous une liste (très certainement non exhaustive).

  • France Université Numérique (FUN). Plus de 60 cours en français, apparemment accessibles sans limite de temps une fois inscrit et démarré, ne propose pas de certification (payante ou non).
  • Open Classrooms. Anciennement « site du zéro », ce dernier recense près de mille cours en français (beaucoup sont pour le moment plus des tutoriels que de véritables cours) mais de nombreux MOOCs arrivent régulièrement. Les cours sont accessibles sans limite de temps une fois inscrits et démarrés et le site propose des certifications en version Premium.
  • Microsoft Virtual Academy (MVA). La référence incontournable pour les utilisateurs et développeurs dans l’écosystème Microsoft. Des centaines de cours en français et en anglais sur les systèmes d’exploitation, les outils et les langages, accessibles sans limite. Peut ouvrir sur des certifications MVP.
  • Coursera. Près de mille cours dans toutes les langues (principalement en anglais). Propose pour certains des certifications payantes.
  • edX : Plus de 300 cours, exclusivement en anglais. Propose certaines certifications payantes.
  • Ocean flots. Plus d’une trentaine de cours exclusivement en français.
  • Udacity. Une cinquantaine de cours exclusivement en anglais et orientés technologies de l’information.
  • MOOC francophone. Il s’agit ici d’un annuaire référençant (tous) les MOOCs francophones sur les diverses plateformes (environ une centaine de MOOCs actuellement référencés).

Et en pratique ça donne quoi ? (Mon retour d’expérience)

Comme je l’ai dit en ouverture de ce blog : j’aime apprendre, alors vous ne serez probablement pas surpris de savoir que, personnellement, je suis fan :). Je ne cherche pas les diplômes (ce qui ne m’empêche pas de répondre aux quizz) mais seulement des connaissances à appliquer immédiatement pour un besoin précis, ou juste en terme de culture générale.

J’ai suivi un premier MOOC parlant de philosophie début 2014 avec mon épouse (assez long puisque qu’il s’étalait sur 12 semaines). Depuis, j’en ai terminé plus d’une dizaine, j’en ai toujours 1 ou 2 en cours et au moins un d’avance (inscrit mais non démarré). Le tout portant sur des sujets assez divers : la philosophie donc, mais également l’anatomie, l’entrepreneuriat, l’informatique, la communication… et il en existe bien d’autres que je n’ai pas exploré.

Bien sûr, l’intérêt dépend de l’attente de chacun ainsi que de la qualité de l’intervenant. Sur tous les MOOCs suivis, il ne m’est pour le moment arrivé qu’une seule fois d’en abandonner un en cours de route (le contenu, ou du moins la façon de le présenter ne me convenait pas).

Je me ferais d’ailleurs un plaisir de vous informer progressivement sur ce blog des différents MOOCs que j’aurais suivi et apprécié.

En conclusion.

Internet, ou du moins les usages qui en sont fait sont parfois critiquables (atteinte à la vie privée, désinformation, etc.) mais, très souvent malgré tout, on voit apparaître des utilisations extraordinaires qui, si l’on revient seulement 2 ou 3 décennies en arrières, semblaient irréalisables, voire ne venaient tout simplement pas à l’esprit.

Les MOOCs en sont pour moi l’illustration : des portes ouvertes vers toutes sortes de connaissances, souvent de qualité, pour chaque personne qui prend le temps de les franchir. J’encourage d’ailleurs mes propres enfants à les utiliser (en plus ou en complément de leurs études).

Je pense sincèrement que ce genre d’initiative pourra, à terme, modifier durablement, en profondeur, et dans le bon sens, le système d’enseignement et surtout la vision que tout un chacun se fait de l’apprentissage.

Alors plus d’excuse pour ne pas savoir qui était Aristote, de combien de vertèbres est constituée la colonne vertébrale, ou comment créer votre propre blog avec WordPress :   lancez-vous !

Laisser un commentaire